vendredi 7 avril 2017

Main dans la main contre l'homophobie.

Rien à voir du tout avec l'orthophonie ce matin... mais j'avais envie de vous partager un geste fort de tolérance, une mise en mouvement absolument non violente d'un grand nombre de personnes partout autour du monde !

Je trouve ça chouette en ce matin de printemps ensoleillé de voir qu'il est encore possible, en 2017, de poser un "acte nonviolent" !!!


lundi 27 mars 2017

Alike

Un tout petit film, mais un message tellement fort !!! 
Alike nous parle avec beaucoup de tendresse de la façon dont nous sommes formatés, programmés... Et aussi de l'importance de rester connectés...pas à nos smartphones ou aux réseaux sociaux, non... mais aux gens qu'on aime, à nos enfants, à nos ce qui est important à nos yeux !!!
Alors, comme ce papa, prenons le temps de vivre, de voir la joie dans les yeux de nos enfants et de redonner de la couleur à ce qui a vraiment de l'importance !!!

 

Ateliers de découvertes sensorielles.

Pour ceux qui sont en Alsace et que ça intéresserait...voilà les dates des prochains ateliers de découvertes sensorielles que j'ai mis en place cette année. D'autres dates seront proposées prochainement pendant les grandes vacances.

N'hésitez pas à me contacter (en commentaire ou par e-mail) pour des renseignements plus précis.

 

mercredi 8 mars 2017

La bouche, une zone très sensible.

Pourquoi certains enfants (ou adultes) ne supportent pas qu'on examine leur bouche avec un abaisse-langue, ou manquent de mordre le dentiste qui veut simplement soigner leurs dents ? Pourquoi certaines personnes ont un réflexe nauséeux très prononcé, ou ne peuvent avaler certaines textures d'aliments ?

En fait, la bouche dans son ensemble est la zone sensorielle la plus développée au moment de la naissance. En effet, pendant la vie intra-utérine et après la naissance, la muqueuse buccale est entièrement tapissée par les bourgeons du goût. Quand les bébés avalent le liquide amniotique ou mettent les objets dans la bouche, c'est donc avec toute leur bouche qu'ils explorent le goût, la texture... Cet "outil de découverte" est plus précis et plus fiable que n'importe quelle autre partie du corps pendant toute la première année de vie.
Progressivement, les bourgeons du goût vont s'atrophier, pour ne rester présents finalement que sur la langue. Mais les expériences "gustatives" (bonnes ou mauvaises, agréables ou désagréables) de la toute petite enfance restent gravées dans la mémoire émotionnelle et constituent un bagage avec lequel il faudra composer.

A l'intérieur de la bouche, les dents apparaissent après quelques mois de vie, constituant une barrière physique entre le monde intérieur et le monde extérieur. Cette séparation accroit progressivement la conscience d'être un individu à part entière et permet l'apparition du "je", symbole de l'individuation.

La dentisterie holistique consiste à prendre soin des dents en prenant en compte que la bouche n'est pas seulement liée aux fonctions d'alimentation ou de phonation qu'on lui attribue en général. 
Au contraire, la bouche entre en jeu dans les fonctions de mastication et de parole, mais également dans la respiration, la posture corporelle, la cognition, la perception visuelle, l'audition... Toutes ces fonctions inter-agissent entre elles et ne peuvent donc être soignée séparément.

La bouche, en tant qu'organe sensoriel et objet d'exploration porte donc une charge symbolique et émotionnelle très forte
Sous cet éclairage, il devient évident qu'un enfant qui refuse d'ouvrir la bouche chez le dentiste lui refuse simplement l'accès à son monde intérieur... En trouver la cause sera absolument nécessaire pour gagner sa confiance et pouvoir le soigner...
Il devient évident également qu'il est nocif de forcer un enfant à manger, ou même de ruser en "faisant l'avion" pour qu'il ouvre la bouche...

Polices d'écriture pour les enfants dyslexiques.

Les enfants dyslexiques ont souvent plus de mal que les autres à percevoir de petites différences visuelles, et la latéralité est un domaine très complexe pour eux. 

Quand ils voient un b ou un d, ils voient une lettre formée d'une "boule" et d'une "barre", mais il leur est très difficile d'identifier si la barre se situe à gauche ou à droite de la boule... Si on ajoute à cela un éventuel problème d'ordre orthoptique, la barre en question peut carrément donner l'impression de passer d'un côté à l'autre de la boule ! 
Quand ils voient un m ou un n, ils voient des "ponts"... Combien ? Difficile à dire...
De la même manière, comme leur perception de la symétrie et de la latéralité est perturbée, f et t sont deux lettres qui leur semblent souvent identiques...


Quelle police utiliser ?

Afin de faciliter la lecture des enfants dyslexiques, il est absolument nécessaire d'utiliser une police d'écriture qui facilite la différenciation visuelle des graphèmes qui se ressemblent le plus.

Il faut donc éviter à tout prix les polices comme le "times new roman", pour lesquelles on constate des petites extensions qui finissent le tracé de la lettre (extensions appelées "empattement"). Ces polices sont malheureusement les plus communes dans les logiciels de traitement de texte... 


Il faut éviter également les polices dans lesquelles le a ressemble à un e à l'envers, comme par exemple "arial", "verdana" ou "tahoma" (il en existe d'autres)...
 

Certaines polices incluses dans les logiciels de traitement de texte conviennent en revanche aux enfants dyslexiques, comme par exemple "century gothic" ou "comic sans ms".


aA bB cC dD eE fF gG hH iI jJ kK lL mM nN oo pP qQ rR sS tT uU vV wW xX yY zZ (century gothic)

aA bB cC dD eE fF gG hH iI jJ kK lL mM nN oo pP qQ rR sS tT uU vV wW xX yY zZ (comic sans ms)



Il existe même maintenant des polices en téléchargement gratuit sur internet, qui ont été créées spécifiquement à destination des enfants dyslexiques, afin de leur faciliter l'accès à la lecture.
  • "Open dyslexic" : dans cette police, certaines parties des lettres sont volontairement grossies afin de leur donner du relief. L'espace entre les lettres et l'interligne sont augmentés, et les graphèmes les plus susceptibles d'être confondus sont très différenciés. Personnellement, je trouve que le a ressemble encore trop au e....Vous pouvez la trouver par exemple ici
  • "Andika" : cette police est moins spécifique, et les graphèmes ne sont ici pas mis en relief. L'espacement des lettres et l'interligne ne sont pas modifiés de façon significative non plus. Pourtant, elle est très adaptée, et plus "passe-partout" si on veut l'utiliser pour les impressions de toute une classe par exemple. Vous pouvez la télécharger ici par exemple. Et sur cet autre site, on vous propose même une version avec le 7 à la française (avec la barre) et le 4 ouvert.


aA bB cC dD eE fF gG hH iI jJ kK lL mM nN oo pP qQ rR sS tT uU vV wW xX yY zZ (open dyslexic)

aA bB cC dD eE fF gG hH iI jJ kK lL mM nN oo pP qQ rR sS tT uU vV wW xX yY zZ (andika)





Afin de limiter les confusions visuelles et permettre ainsi aux enfant dyslexiques un accès lexical qui leur permettra de comprendre des textes ou des énoncés, il est toutefois de réaliser d'autres aménagements :

  • Imprimer en taille 14, voire 16 au début de l'apprentissage. Plus c'est grand, plus les différences sont perceptibles. En revanche, lorsque la lecture est plus aisée il faut penser à réduire la taille afin de respecter l'empan visuel.
  • Respecter un interligne d'au moins 1,5. L'espacement des lignes permet également une meilleure lisibilité, puisque les lignes auront moins tendance à se chevaucher.
  • Ne jamais écrire en italique, qui déforme les lettres et le rend encore plus difficilement reconnaissables.
  • Utiliser toujours la même typographie, afin de ne pas obliger les enfants à multiplier le travail de recherche mentale de la correspondance graphème/phonème.
  • Utiliser des couleurs : en gris clair les lettres qu'on ne prononce pas et une couleur contrastée pour les graphèmes complexes par exemple.  
  • Pour les lecteurs plus avancés, penser à décomposer l'énoncé en séquences visuellement repérables et faire des phrases courtes sans subordonnées.