jeudi 19 octobre 2017

A l'origine de la dyslexie ?

Un article est sorti hier dans le journal Ouest France et dans les Dernières Nouvelles d'Alsace (peut-être dans d'autres quotidiens !), au sujet de deux chercheurs Rennais qui auraient élucidé le mystère de la dyslexie !! Et depuis, je n'arrête pas de recevoir des messages des personnes de mon entourage (merci beaucoup à tous !!!) me redirigeant vers l'article, ou me demandant si c'est vrai... Mais je ne suis pas chercheuse moi 😜...et encore moins physicienne 😨 !!!

L'article des Dernières Nouvelles d'Alsace, ici... 

Je vous avoue que quand j'ai lu ces articles j'en ai eu des frissons !! Parce que pour une fois, ça colle avec ce que je pressens en vivant et en travaillant avec des personnes dyslexiques ! Je ne sais pas comment expliquer que ça me paraît logique, et ça expliquerait une bonne partie du fonctionnement si différent des personnes dyslexiques...

Pourtant, cette "tache de Maxwell" n'explique peut-être pas tout ; elle n'est peut-être qu'une des composantes de la dyslexie, qui ne touche pas seulement la lecture mais aussi une façon de fonctionner et une vision du monde très différentes.
Par ailleurs, cette idée, si logique soit-elle, demande à être vérifiée : dans l'article du quotidien Ouest France on parle d'un panel de 30 personnes dyslexiques et 30 non dyslexiques...je ne suis pas chercheuse, mais je sais que ces groupes ne sont pas suffisants pour établir ni une vérité, ni des statistiques...

A suivre donc... en espérant que cette découverte révolutionne effectivement la vie de toutes les personnes dyslexiques !!! 

Et vous ? Que vous soyiez dyslexiques ou que vous côtoyiez des personnes dyslexiques, qu'en pensez-vous ? Ca vous parle ?

mercredi 11 octobre 2017

Ce que voient les personnes dyslexiques.

Pas facile de se représenter ce que vivent les personnes dyslexiques, et nombreux sont les parents, enseignants, accompagnants... qui me posent la question : "mais pourquoi il/elle n'y arrive pas ?" 
Il/elle n'y arrive pas, parce qu'il/elle ne sait pas quoi faire avec ce qu'il/elle voit... 
Et ce qu'une personne dyslexique voit, c'est à peu près ça !!!

Je nuance en disant "à peu près", parce que ça dépend quand même du type de dyslexie, des possibilités de compensation, de la rééducation éventuelle, de l'état de fatigue, du fonctionnement orthoptique... Mais on imagine quand même comme ça peut sembler décourageant, et quelle fatigue cela peut engendrer !!! Non ???

jeudi 13 juillet 2017

Apprendre à se moucher.

Les enfants, petits ou grands, ont très souvent le nez encombré : un enfant peut avoir jusque 10 rhumes par an, un bébé durant la première année de vie encore plus, surtout s'il est gardé en collectivité. Ce n'est pas grave en soi, et même il paraît que ça stimule le système immunitaire ! 
En revanche, cela peut devenir problématique si on ne sait pas se moucher efficacement....

Pourquoi se moucher ?

Le fait d'avoir le nez encombré empêche l'air de passer par le nez (ça tombe sous le sens me direz-vous...). Du coup, il est nécessaire d'ouvrir la bouche et d'abaisser la langue pour pouvoir respirer. 
Si cela ne se produit que le temps d'un rhume, cela n'a aucune incidence, nous sommes d'accord ! 

Mais si la respiration buccale s'installe et devient chronique parce que le nez n'est jamais nettoyé, les conséquences peuvent être nombreuses...
  • Lorsque l'air ne passe pas par le nez, mais par la bouche, il n'est ni réchauffé ni nettoyé ; en effet, les poils du nez servent à la fois à débarrasser l'air des impuretés (pollens, poussière, pollution...) avant qu'il n'atteigne les poumons, mais aussi à le réchauffer. Ils retardent également le contact entre les virus et les différents organes, permettant ainsi au système immunitaire d'avoir le temps de réagir...
  • Pour respirer par la bouche, il est nécessaire comme je l'ai dit que la langue reste en position basse ; cette malposition de la langue et de la mandibule peut entraîner un blocage de l'articulation "temporo-maxillaire" (celle qui permet d'ouvrir et de fermer la bouche dans les différents axes). Ce blocage de l'ATM peut lui-même entraîner des difficultés de mastication et des problèmes d'articulé dentaire. En effet, si la langue ne prend pas la place qu'elle devrait occuper contre le palais, la croissance des os ne peut pas se faire correctement, les dents du haut ne s'écartent pas et le palais devient "ogival" (c'est-à-dire "pointu"), le visage s'allonge...
  • Si l'air ne passe pas par le nez, les petits vaisseaux sanguins autour du nez et sous les yeux ne sont pas irrigués, donc peu oxygénés...donnant l'illusion que l'enfant a des cernes ! Mais il ne s'agit en aucun cas de cernes de fatigue...
  • A long terme, la respiration buccale a également des répercussions sur la posture : on observe notamment que le dos se voûte, entraînant la tête vers l'avant ; le menton et les bras restent en arrière. 

Apprendre à se moucher.


S'il est nécessaire de se moucher et de nettoyer le nez régulièrement, cela n'est pas un geste instinctif pour autant... 

Il me semble important de préciser que le mouche-bébé et/ou les lavages de nez imposés sont vécus par les bébés/bambins comme une réelle agression
D'une part, le mouche-bébé aspire l'air trop fort et risque de blesser les muqueuse nasales ; d'autre part, il "aspire" justement, et va donc à l'opposé du geste d'expulser nécessaire dans l'action de "se moucher". Enfin, il représente une intrusion dans le corps de l'enfant, qui le plus souvent n'est pas d'accord. Il s'agit donc d'un geste violent et contre-productif.
Chez les tout-petits, il suffit souvent de coucher le bébé sur le côté et de faire entrer délicatement du sérum physiologique dans la narine supérieure (sans entrer dans le nez avec la pipette, et en prévenant bébé évidemment !)

Attention également, le fait de guider verbalement un enfant qui ne sait pas se moucher ne suffit pas. Inutile donc de se contenter de répéter : "ferme la bouche et souffle avec ton nez"...

Il faudra donc respecter certaine étapes, que les enfants franchissent évidemment plus ou moins vite.
  • Distinguer la bouche et le nez : demandez à votre enfant de mettre sa main sous votre nez et soufflez doucement, puis plus fort ou plus longtemps. Faites de même avec votre bouche, puis demandez-lui de deviner si vous soufflez avec votre bouche ou votre nez.
  • Ressentir : il s'agit ici de faire découvrir les odeurs, agréables ou désagréables, de jouer à les identifier, à différencier des odeurs proches... Quand vous humez ou reniflez, l'air entre plus rapidement dans le nez que quand vous vous contentez de respirer ; les sensations sont différentes et les muqueuses sont stimulées.
  •  Enfin, souffler ! D'abord par la bouche : sur la tisane trop chaude, dans un sifflet, dans une paille ou un fil de scoubidou... Par la suite sur un mouchoir en papier, sur une plume, une balle de ping-pong, du coton ou des cotillons... Ensuite seulement on peut proposer à l'enfant de souffler par le nez : sur des confettis, dans une flûte de nez, dans l'eau du bain ou avec des pailles dans les narines !...
  • Une fois que votre bambin sait souffler par le nez, il est temps d'apprendre la "technique" : comment boucher une narine pour souffler une narine après l'autre, comment placer le mouchoir et comment essuyer son nez.
Il est important de toujours faire ces petits jeux ensemble, pour jouer et rire, pour partager une découverte. Ensuite seulement viendra le temps du mouchage efficace et de l'autonomie.

mercredi 14 juin 2017

Ateliers de découvertes sensorielles.

Voilà, pour celles et ceux que ça intéresse, les nouvelles dates d'ateliers de découvertes sensorielles.

Pour plus d'infos, vous pouvez me contacter par e-mail (via le site) ou par téléphone au 03 88 74 93 17.


 

jeudi 1 juin 2017

Les émotions, c'est ton cerveau qui te parle...

Allo ??? C'est ton cerveau qui te parle...
Quand cet humoriste un peu "décalé"  parle des émotions c'est très drôle, mais c'est aussi très juste !
Je trouve intéressant de rappeler (comme je le disais ici...) que les émotions sont un message, qui a pour objectif premier de nous faire AGIR... 

Alors, si on commençait à écouter notre cerveau ??? Action !

 


vendredi 7 avril 2017

Main dans la main contre l'homophobie.

Rien à voir du tout avec l'orthophonie ce matin... mais j'avais envie de vous partager un geste fort de tolérance, une mise en mouvement absolument non violente d'un grand nombre de personnes partout autour du monde !

Je trouve ça chouette en ce matin de printemps ensoleillé de voir qu'il est encore possible, en 2017, de poser un "acte nonviolent" !!!


lundi 27 mars 2017

Alike

Un tout petit film, mais un message tellement fort !!! 
Alike nous parle avec beaucoup de tendresse de la façon dont nous sommes formatés, programmés... Et aussi de l'importance de rester connectés...pas à nos smartphones ou aux réseaux sociaux, non... mais aux gens qu'on aime, à nos enfants, à nos ce qui est important à nos yeux !!!
Alors, comme ce papa, prenons le temps de vivre, de voir la joie dans les yeux de nos enfants et de redonner de la couleur à ce qui a vraiment de l'importance !!!